« Le Sous-marin » s'identifier avec des expériences déjà réussies.

Le sous marin c'est un espace café Litteraire ,une galerie d'art,un dortoir pour hébergé les jeunes artistes qui viendrons de l'intérieur du pays et une salle de projection et de spectacle qui peut recevoir 180 personnes .


La production culturelle ne peut s’envisager indépendamment du système social et idéologique qui donne sa signification à cette production. Mais elle ne peut pas, non plus, se comprendre sans une réflexion sur la question de l’accès des citoyens aux moyens de diffusion artistique. En effet à quel public s’adresse cette production culturelle ? Quels objectifs se donne, par exemple, la politique culturelle menée par le pouvoir algérien à travers l’édification de lieux somptuaires liés à des grands projets culturels comme Constantine capitale de la culture arabe ou la réédition du festival Panafricain ? L’aspect conjoncturel et élitiste de telles manifestations constitue une barrière, voire une forme d’exclusion. Pris entre des conceptions bureaucratiques liées à la persistance des intérêts rentiers et une dérive néolibérale qui voudrait réduire la culture à une marchandise.

Les nouveaux lieux culturels alternatifs qui se conçoivent à Alger comme les ateliers sauvages, picturies ou la baignoire... (on pourrait inscrire le sous-marin dans ce mouvement), entendent la préservation d’une autonomie de l’art, de l’acte artistique et des acteurs dans leur capacité à définir leur projet, vis-à-vis du pouvoir public et des logiques marchandes.

« Le Sous-marin » s'identifier avec des expériences déjà réussies…Soutenez le.